3 films au Festival des cinémas différent

3 films au Festival des cinémas différents
Dans le cadre du Festival des cinémas différents organisé par le Collectif Jeune Cinéma qui se déroulera du 11 au 26 octobre à Paris :

3 films, 3 copies 16mm réalisées récemment à L’Abominable
seront projetées le vendredi 24 octobre à 22h
aux Voûtes, 19 rue des Frigos Paris 13e

PRELUDE 10 (ANALYSA) de Maria Kourkouta, COMO CRECE LA SOMBRA QUANDO EL SOL DECLINA de Camilo Restrepo et 3 PREMIÈRES FRACTIONS de Guillaume Mazloum.

A noter aussi la projection de la série des K réalisée entre 2001 et 2008 par Frédérique Devaux
le dimanche 26 octobre à 14h

et la performance INSOMNAMBULA d’Anne Fave et Emmanuel Carquille (La Destination) qui font partie des fondateurs du l’abo
le mercredi 22 octobre à 19h.

PRELUDE 10 (ANALYSA)— un film de Maria Kourkouta
2012 / n&b / 16mm / sonore / 7’ 45
distribué par Light Cone

Un long panoramique fait avec des photos prises au bout de Stillwell Avenue, à Coney Island de Brooklyn. Ce film est le dernier d’une série de films d’animation de photographies ("5 Subway Preludes’’wink et constitue un hommage à la musicienne Lena Platonos.

COMO CRECE LA SOMBRA QUANDO EL SOL DECLINA un film de Camilo Restrepo
2014 / N&B et couleur / 16mm / sonore / 11’
529 Dragons

Medellin. Circulation infatigable des voitures. En marge d’une société lancée à pleine vitesse, certains guettent l’arrêt des moteurs pour gagner leur vie : jongleurs de carrefours, employés de casse, dont le travail précis et répétitif marque l’écoulement d’un temps toujours recommencé.

3 PREMIÈRES FRACTIONS - un film de Guillaume Mazloum
2014 / N&B / 16mm /sonore / 18’

Ces fractions sont les 3 premières d’une série qui en comptera 7. Chaque fraction est liée à un texte dont le titre est un extrait. Ces fractions sont des pensées autonomes. Ensembles elles forment un tout, à la fois autoportrait et témoignage. Elles sont des éléments composites qui, une fois réunis, révèleront la nature de ce cheminement.

Première Fraction – « Et voilà comme on périt par l’absurde ! »
Un orage d’été piège un insecte. Une lutte pour la survie, face à l’invisible.
Titre extrait de « Instructions pour une prise d’armes » d’Auguste Blanqui.

Deuxième Fraction – «Roule, roule par le monde, malheureux exilé ! »
 Un train traverse des contrées inconnues. Au fil du temps la perception modifie la nature du voyage.
Titre extrait de « Chant de l’exilé. Patrie de l’avenir. » d’Ernest Coeurderoy.

Troisième Fraction – «Etrange liberté que celle d’agir sans conscience ! »
 Un enfant déploie toute son énergie à exprimer son mécontentement d’être enfermé dans son lit à barreaux.
Titre extrait de « Dialogue sur l’achèvement des temps modernes » de Jaime Semprun.

 

 

28/12/2014