Outils pour utilisateurs

Outils du site


fr:fogging

Voiler l'émulsion

Le voile est un noircissement des sels d'argent qui n'est pas dû à une prise de vue. Il peut être contrôlé (pour la technique dite du flashage) mais est le plus souvent un accident.

Afin de comprendre l'origine d'un voile potentiel dans un protocole, il est recommandé de testé l'émulsion à chaque étape de travail, en trempant un petit cube ou une goutte déposée sur une plaque de verre dans le révélateur et de constater ou non l'apparition du voile.

A noter qu'un voile léger peut être “effacer” si on utilise l'émulsion en inversible.

Exposition

Un voile arrive le plus régulièrement car on a exposé l'émulsion par inadvertance.

Lumières "normales"

Les sources de lumière accidentelles sont nombreuses et doivent être évitées dans la mesure du possible.

  • Ouvrir la porte alors que le sas opaque n'est pas fermé.
  • Chercher dans le noir, la prise pour brancher un appareil et actionner par malheur l'interrupteur juste à côté. Bloquer ces interrupteurs avec du scotch.
  • Avoir un téléphone portable dans la poche (même éteint, on court le risque qu'une alarme rallume l'appareil)
  • Avoir un labo mal isolé, il ne s'agit pas de rester quelques minutes comme certains peuvent s'en accomoder quand il manipule du film, il s'agit ici de plusieurs heures.

Lumière rouge inactinique

Il faut s'assurer de l'état des lampes rouges. Avec le temps et sous l'effet prolongé de la chaleur, la couche de peinture rouge qui recouvre les ampoules se fissure par endroit et les gélatines rouges des lanternes s'amincissent.

Bien que l'émulsion photosensible ne soit sensible qu'au bleu avant l'ajout de colorants sensibilisateurs pour une panchromatisation, on a pu constater lors de Maddox III qu'une émulsion (au bromure et à l'iodure d'argent) se voile après une exposition prolongée (environ 15 minutes) à la lumière rouge.

  • Le test a consisté à placer sous la lampe rouge un petit cube de gélatine (après lavage et avant la deuxième maturation), immergé dans un révélateur pendant un quart d'heure, et de constater ou non son noircissement. Résultat : la face supérieure (directement exposée) était bien noircie, tandis que les autres non.

Ceci vient confirmer la littérature qui indique que l'ajout de iodure dans une émulsion étend la sensibilité naturelle des cristaux vers le rouge.

Pour éviter cela, il convient d'avoir une lumière inactinique dirigée et restreinte, et d'éviter au maximum d'approcher la lumière de l'émulsion pendant les manipulations. A noter également qu'il faut penser à éteindre la lumière rouge avant d'introduire les colorants sensibilisateurs au rouge.

Formulation

On peut voiler son émulsion si,

  • on ajoute trop de soufre.
  • on utilise une gélatine qui contient trop de soufre. Une gélatine dite photographique a subit des traitements complémentaires pour être inactivée ou devenir faiblement active.
  • on ajoute trop d'or pour booster la sensibilité sans apporter le soufre nécessaire.
  • on introduit par erreur des agents voilant.
  • on introduit des substances développantes et qui ne font pas la distinction entre les cristaux insolés ou non, c'est le cas du glucose par exemple (note pour compléter cette info: vérifier si il y a du glucose dans la gélatine alimentaire pour ceux qui voudrait tester avec çà, de mémoire, elles sont parfois sucré, si c'est seulement du saccharose, c'est bon car c'est un sucre non réducteur. l'agar-agar étant un polysaccharide de galactose, on ne peut pas l'utiliser car c'est un sucre réducteur).

Lors des étapes de préparation

Les manipulations

  • Pour ne pas prendre le risque d'introduire des éléments voilant, il est fortement conseillé d'utiliser des ustensiles très propres voir à usage unique comme pour les cuillères ou des gobelets en plastique pour faire les pesées.
  • Vous devez prendre garde au matériel qui a été en contact avec de l'émulsion et qui aurait pris la lumière quand vous rallumez entre deux étapes (l'émulsion est évidemment protégé de la lumière dans plusieurs sacs…).
    • Par exemple, le pot qui contient l'émulsion lors de la première maturation et qui servira à la deuxième maturation, est vide lors des étapes de gélification et de lavage de l'émulsion. Pendant que l'émulsion est en train de gélifier dans des boîtes opaques dans le réfrigérateur, si on rallume la lumière pour préparer les cycles de lavages et que le pot n'a pas été protégé de la lumière, le peu d'émulsion restant sur les parois sera fortement insolée, et sera source d'un voile considérable si on oublie de la laver avant de le réutiliser,le mieux est donc de le protéger de la lumière et de le rincer également sous lumière inactinique.
    • on aurait pu prendre l'exemple également de l'agitateur ou de la sonde à température qui trempe dans l'émulsion…

Lavage

  • Un lavage prolongé peut amener une apparition de voile, au-delà de 4h.
  • Une eau de lavage supérieur à 12°C favorise également l'apparition d'un voile.

Maturation chimique

Une refonte prolongée peut être source de voile. Le temps au-delà duquel le voile risque d'apparaître dépend de nombreux facteurs (protocole, qualité de la gélatine, etc.). Il est donc conseillé de prélever régulièrement une goutte de gélatine que l'on étalera sur une petite plaque de verre, que l'on fera refroidir rapidement et que l'on testera dans le révélateur sur un temps bien supérieur à celui d'usage (exemple: 4 minutes de développement au lieu des 2 minutes habituelles). L'opération, qui peut prendre quelques minutes le temps que l'émulsion se gélifie, permettra seulement de savoir quand le moment clé a été dépassé et de stopper la maturation chimique. Néanmoins, ce voile léger sera encore plus faible, voir insignifiant quand on développera son film selon les temps de référence.

Voir aussi

Liens externes

fr/fogging.txt · Dernière modification: 2017/02/14 18:23 (modification externe)